Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

Temps de lecture : 3 minutes

L’apnée du sommeil (aussi appelée SAS pour Syndrome d’Apnée du Sommeil) est une pathologie plutôt fréquente. Elle se caractérise par des arrêts respiratoires allant de 10 à 30 secondes, parfois plus, durant le sommeil. Ces arrêts varient dans leur fréquence mais les médecins considèrent qu’elles sont problématiques au delà de 5 répétitions par heure. Dans les cas les plus graves, on relève jusqu’à 30 arrêts par heure. Le sommeil n’est alors plus réparateur.

Elle touche 2 à 4 fois plus les hommes que les femmes avant 60 ans. Au delà de cet âge, l’apnée du sommeil touchera autant l’un que l’autre. Elle s’accompagne souvent de ronflements particulièrement sonores. Bien que cela ne soit pas une cause à effet, les ronflements importants sont souvent des symptômes qui permettent de détecter le SAS lors d’une consultation médicale.

Quelles sont les causes de l’apnée du sommeil ?

Dans 90% des cas, les apnées du sommeil sont de type « obstructive », c’est-à-dire que la respiration est rendue difficile par des voies nasales et buccales obstruées. L’espace entre la base de la langue, la paroi du pharynx et la luette est réduit et l’air y circule moins bien. En effet, lors du sommeil, les muscles se relâchent ces structures molles de la voie respiratoire s’accolent l’une contre l’autre. Ce blocage d’air provoque une réaction réflexe dans le système nerveux central qui permet de déclencher un réveil partiel. Cette stimulation redonne du dynamisme aux muscles pharyngés, qui se contractent à nouveau et libèrent le passage. L’air passe à nouveau, souvent de manière ample et bruyante. Ce phénomène se reproduit plusieurs fois dans la nuit. Ces types d’apnées sont appelées SAOS (Pour Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil ).

Schéma montrant le syndrome d'apnée du sommeil.

Par ailleurs, certains facteurs anatomiques favorisent le SAOS. Par exemple, les personnes ayant une mâchoire courte peuvent être concernés, car elle détermine la place de la langue dans la bouche. La surcharge pondérale peut elle aussi jouer un rôle, car il est habituellement considéré qu’un kilogramme de poids du corps correspond à environ 1 gramme dans la base de la langue.

Les apnées du sommeil peuvent aussi être de type « neurologiques », c’est-à-dire liée a une défaillance de la commande nerveuse des muscles respiratoires. Il s’agira dans ce cas d’apnée dites SACS (Pour Syndrome d’Apnées Centrale du Sommeil)

En France, 10% à 15% des apnées du sommeil seraient traitées, mais on estime qu’il s’agit d’un trouble respiratoire largement sous-diagnostiqué. En effet, la plupart des personnes souffrant de SAS ne réalisent même pas qu’elles sont concernées.

Quels sont les symptômes et quand consulter ?

Les apnées du sommeil provoquant des micro-réveils durant toute la nuit, les personnes atteintes de SAS auront un sommeil moins réparateur. Durant la journée, elles seront susceptibles de ressentir un manque d’énergie, d’être irritables et de rencontrer de difficultés de concentration. Elles pourront aussi souffrir de somnolences, avec des effets similaires à ceux de l’alcool (baisse des réflexes, diminution du champ de vision…). On note aussi que le risque d’accident de la route serait 2 à 7 fois plus important. Certaines études montrent également des corrélations entre le SAS et les maladies cardiovasculaire et l’hypertension. Le manque d’oxygène dans le sang obligerait le cœur à travailler plus, il se fatiguerait donc plus vite. En outre, il existerait des risques de dépression, plus ou moins importants selon la gravité du SAS.

Un homme qui dort

Ainsi, il est conseillé de consulter dans les cas suivants :

  • Vos ronflements sont sonores au point de perturber le sommeil de votre conjoint.
  • Vous vous réveillez souvent la nuit, en sursaut, avec l’impression de mal respirer.
  • Si vous avez régulièrement un sommeil agité.
  • Vous avez besoin d’aller plusieurs fois aux toilettes pendant la nuit.
  • Si vous vous sentez fatigué et avec des maux de tête dès le réveil.
  • Vous avez régulièrement des somnolences avec des difficultés de concentration

Image : Wikipedia