Un bébé qui dort à poings fermés

Pas d’oreiller pour bébé, pourquoi ?

Temps de lecture : 2 minutes

Un nourrisson passera la majeure partie de son temps à dormir. Si pour les adultes, l’oreiller est souvent un allié indispensable à une bonne nuit de sommeil, il en va tout autrement pour les bébés. Mais pour quelles raisons ? Pourquoi ne faut-il pas d’oreiller pour bébé ses premières années ? Comment lui offrir une qualité de sommeil optimale ?

Les risques latents à l’intérieur du berceau

Cela ne paraît pas évident aux premiers abords, mais il y a une multitude de bons réflexes à avoir pour coucher bébé en toute sécurité (Notamment pour prévenir au maximum les risques de mort subites). Ainsi, jusqu’à l’âge de ses 1 an, on le couchera systématiquement sur le dos, afin qu’il puisse bien respirer.

Dans la même optique, on supprimera les oreillers, couvertures, ainsi que les tours de lit et autres nounours jusqu’à l’âge de ses 2 à 3 ans. En effet, si l’un de ces éléments venaient par inadvertance à couvrir son visage, il serait dans l’incapacité de l’enlever et risque l’étouffement ou l’hyperthermie. C’est précisément parce que les capacités psychomotrices des nouveaux nés sont limitées et qu’ils se déplacent peu que cela peut s’avérer dangereux.

Les bons gestes du quotidien

Pour garantir une qualité de sommeil irréprochable. Cela passe tout d’abord par l’environnement de la chambre. La température idéale de celle-ci devrait être situé entre 18°c et 20°c. Le tabagisme passif est également à proscrire ! Pour finir, on pensera également à aérer tous les jours.

Un bébé endormi
Photo par Tara RayeUnsplash

On s’intéressera ensuite au berceau. On optera pour un lit rigide ainsi qu’un matelas ferme. Le mieux reste de coucher bébé sur un drap housse, dans une turbulette ou une gigoteuse adaptée à la saison.

Pour finir, il existe quelques cas de figure ou bébé pourrait nécessiter d’avoir la tête surélevée, comme par exemple si il a une tendance à régurgiter après les repas ou si il est enrhumé. Dès lors, on peut avoir recours à des plans inclinés à placer sous le drap housse, voir sous le matelas.

Un lit épuré, mais quid de la tétine ?

On l’aura compris, il est préférable d’écarter le superflu. Mais qu’en est-il de la tétine ? Bien qu’apaisant pour de nombreux bébés, le sujet divise. Si, dans certains pays comme les Etats-Unis, la tétine fait partie intégrante des mesures de préventions dans la mort subite du nourrisson, les pédiatres restent réservés sur le sujet. Il existe des données statistiques qui semblent indiquer que cela protège les bébés, mais cela reste scientifiquement encore insuffisamment prouvé.

Images : Peter Oslanec, Tara Raye